Nos Partenaires


RPG contemporain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Réunion au sommet (action)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jerry Melaga
« Business is Business »
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 26
Localisation : France - Ile de France

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
517/10000  (517/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Quand tu veux, où tu veux !
MessageSujet: Réunion au sommet (action)   Lun 2 Mar - 22:22

Participants :
- Jerry Melaga.
- Juidth P. (secrétaire de direction) - PNJ (fiche à venir)
- Les collaborateurs qui composent le siège social.


Melody Strickland.. C'est donc ainsi qu'elle se nomme.. Melody, Melody.. Strickland.. Je n'ai jamais entendu parler d'elle et pourtant, à en croire la dénomination du poste qu'elle occupe, elle n'est pas n'importe qui mais.. Elle ne mérite pour tout avouer, pas l'intégralité de mon respect, c'est ainsi. Mes yeux sont rivés sur la carte de visite reçue la veille dans cette même rue, alors que je m'avance, comme tous les matins.Sacoche en bandoulière, parfaitement habillé et impeccablement coiffé alors que mon avant bras, soupèse mes vêtements de la veille, correctement pliés et rangés dans un sac en tissu prévu à cet effet. J'ai pris ma décision ce matin, alors que je m'apprêtait à demander ce service à ma femme de ménage attitrée. Pourquoi devrait-elle nettoyer ce qu'une autre femme a salit alors qu'elle ne regardait pas devant elle et qu'elle m'a foncé directement dessus avant de, venir me percuter.

Sans abris : « Chouette mardi hein l'ami ? »
« Le mien sera sans nul doute beaucoup plus plaisant que le votre. »

Que je renvoie presque naturellement à ce même homme, que je croise et ce, tous les matins. Ce même homme homme qui ne tarde pas à se marrer dans mon dos mais, je n'ajoute rien de plus à tout ceci, c'est une sorte de petit jeu journalier lancé entre lui et moi, à qui sera plus provoquant que l'autre.Ah oui, si vous avez loupé un épisode ou deux, je dois avouer que les jours passés, n'ont rien eu de semblable avec ce que j'ai pour habitude de vivre. Entre cette femme qui soit dit en passant est vraiment, magnifique qui a renversé son café sur ma personne et cette autre inconnue qui voulait en finir en sautant du toit d'un immeuble et sans parler de son pseudo compagnon, sans nul doute coké jusqu'à la moelle qui a voulu en découdre avec moi.. Triste époque me direz-vous et, je ne pourrai qu'approuver ces mots, c'est tout de même bien triste.

Enfin, ainsi est la vie, contentons-nous des bonnes choses qu'elle a à nous offrir et, ne baissons pas les bras car ce monde a besoin de nous enfin.. Ce monde a besoin de managers comme moi pour tourner et faire tourner ces entreprises qui nourrissent tant de pauvres petites bouches. Bouches miséreuses que les médias n'ont de cesse de nous diffuser tous les soirs, à l'heure du repas, comme si nous leur diffusions des extraits de nous autres en train de nous délecter d'un divin morceau de viande rouge pendant que eux, crèvent de faim.. Mais je m'égare une nouvelle fois dans mes pensées. En tous les cas, depuis un certain temps, mon écran de télévision lui, reste éteint, nouveau choix personnel afin de ne pas polluer mon cerveau avec des informations que je ne souhaite pas recevoir. Comme les résultats des différents tirages pour exemple, à quoi bon jouer si c'est pour craindre de ne pas avoir la chance de gagner ? Mais je n'ai nullement l'envie de m'étaler sur le sujet, une nouvelle fois je m'égare et justement, j'arrive à peine devant le seuil des locaux administratifs au centre-ville.J'entre, tête légèrement baissée, passant devant le bureau d'accueil derrière lequel se trouvent de jeunes femmes qui s'adressèrent directement à moi.


Réceptionnistes : « Bonjour Monsieur Melaga ! »

Et qu'attendent-elles de moi ? Que je daigne leur répondre ? En ce jour, elles auront simplement le droit à un sourire en coin forcé et tout sauf sincère mais au moins, peut-être pourront-elles s'imaginer des choses et ainsi donc papoter pendant le quart d'heure suivant. Quoi ? Ne voyez-vous pas que j'aime occuper les esprits ? C'est important de savoir ceux-ci pleinement éveillés, pourquoi les rémunérer sinon ?Ah oui, autre petit détail et des plus importants selon moi. Cet immeuble de onze étages ne m'appartient pas, il est loué à des sociétés comme la mienne, pour que nous puissions y installer nos locaux administratifs et en ce qui me concerne, c'est au cinquième étage que se situe mon groupe. Au total, six employés administratifs, sans me compter. De fidèles employés parfaitement sélectionnés où chacun a sa mission à jouer pour faire tourner cette compagnie de transport. Pour ce qui est de l'entrepôt dans la zone industrielle maintenant, je ne m'y rends que très rarement mais, mes collaborateurs maintiennent une communication parfaite avec les différents responsables sur place.

Voilà pour les petites informations complémentaires. Je saute dans l'ascenseur, prenant bien soin d'accélérer la fermeture des portes automatiques alors qu'un inconnu, sans nul doute un livreur ou autre coursier à croire sa tenue, s'apprêtait à me rejoindre. Et puis quoi ? Il m'aurait posé tout un tas de question à moi, Jerry Melaga ? En revanche devrait-il porter attention à l'enveloppe qu'il a laissé tomber dans son élan de hâte mais trop tard, je suis déjà loin et d'ailleurs, un son retentit et les portes s'ouvrent, c'est bien mon étage.Réflexe que de regarder et constater si mes collaborateurs sont bien présents alors que les premiers « bonjour » fusent, cette fois-ci, je prends soin de répondre à chacun d'eux. Ainsi donc, je marche en direction de mon bureau, passant le petit espace réservé à nos réunions et enfin, j'arrive au bureau de ma secrétaire de direction qui n'a pas maqué de me servir une grande tasse de café, deux sucres et demi et une touillette, aucune goutte à l'extérieur, le dessous de la tasse semble parfaitement sec, elle sait ce qui me plaît et j'aime ça.


« Bonjour, prenez soin de téléphoner à ce numéro de ma part et de faire en sorte que mes vêtements soient pris en charge, je les veux impeccables, pour la fin de semaine. »

Et à elle de ne pas perdre un instant de plus avant de me répondre.

Judith P. (secrétaire de direction) : « Sans faute Monsieur. »

Voilà qui est plaisant à entendre alors que je dépose sur son bureau, mes vêtements correctement conditionnés ainsi que la carte de visite, sur le dessus. Café dont je me saisis à l'aide de ma main droite alors que je rejoins enfin mon bureau. Porte fermée, lumière allumée, ordinateur en route et je prends place sur mon fauteuil de cuir. Mes mails, ma plus grande source d'inspiration, ceux-sont eux qui rythment mes journées et en quelques instants seulement, mes événements journalier prennent forme, entre réunions, calls et entretiens divers et variés, tout est parfaitement calculé pour que rien ne se bouscule de trop. Et c'est sans oublier les « corbeille.. ça aussi corbeille, corbeille.. » Bien trop de mails inutiles, notamment de la part de ma secrétaire de direction qui n'a de cesse de me tenir informée de ses moindres agissements, comme si j'étais du genre à la pister.. Bon d'accord, j'aime bien connaître les agissements de mes collaborateurs sur leur temps de travail.


Judith P. (secrétaire de direction) : « Monsieur Melaga, tout le monde vous attend pour la réunion de ce début de mois. »

Parfait dans le timing, juste le temps pour moi de boire une seule et unique gorgée de café avant de quitter mon bureau. Judith est là et c'est non sans gêne que je lui rends ce même café, je n'en veux plus, la température n'est plus à mon goût. Je vous avez pourtant prévenu, je ne finis jamais les cafés qui me sont servis, c'est ainsi.. Désirez-vous porter plainte ou m'en collez une maintenant ? Désolé mais j'ai réunion, prenez un rendez-vous un peu plus tard dans la journée, je dois avoir un créneau de libre entre seize heures et seize heures trente. Trop tard, ce créneau est prit, repassez demain.Enfin bon, je rejoins notre espace réservé à nos réunions, suivit de proche par ma secrétaire qui à son tour, prend place, toujours à mes côtés car son rôle et de tout prendre en note avant qu'elle ne me fasse un compte rendu précis de tout ce qui s'est dit.

« Bien, bonjour messieurs, merci d'être présents. Je sais, les résultats de notre charmante ville au base-ball sont une nouvelle fois à mourir mais fort heureusement, nos résultats tiennent la route. Cependant, ils stagnent ! »

Regard porté sur mon responsable marketing & communication.

« Deux choses : Il nous faut étendre notre réseau, favoriser le social, nous devons être présents sur tout ce qui est en ligne et ceci, au moyen d'une application téléchargeable gratuitement sur tous les smartphones, vous avez carte blanche. Ensuite, j'aimerai revoir intégralement notre logo, notre désignation ne change pas mais, revoyez les couleurs, il faut que ça soit accrocheur, plus jeune enfin, vous me comprenez. Dans une semaine, nous en reparlerons afin de vérifier votre avancée. »

Et à mon regard de se porter sur notre responsable des ressources humaines.

« J'ai étudié les demandes de nos chauffeurs sur le terrain, j'accorde à chacun, une prime exceptionnelle de cent dollars pour le mois prochain et une hausse des salaires de trois pour cent en fonction du salaire de base de chacun et ce, à partir du mois prochain également. »

Puis de les regarder, chacun leur tour.

« Cette fois-ci, vous êtes tous concernés et je fais appel à chacune de vos compétences. Jusqu'à l'heure actuelle, notre activité se concentrait avant tout sur le transport de marchandises de notre ville jusqu'aux grandes villes les plus proches et inversement. Nous stockons ces marchandises et les redistribuons en fonction de la demande, nous avons peu de stock, ce qui nous coûte peu d'argent et nous devons continuer ainsi.Cependant. Il nous faut étendre notre activité. C'est le cœur même de cette ville, que nous devons toucher et.. L'idée la voici ! Je souhaite que ce mari indigne ayant totalement oublié la saint Valentin alors qu'il se trouvait entre les cuisseaux d'une jeunette, puisse en quelques cliques seulement, offrir un bouquet de fleurs à distance à sa véritable épouse à qui il est marié depuis plus de dix ans restée seule chez eux dans le but d'y élever correctement leur cinquième et dernier enfant. Et là, c'est sur l'application qu'il faut miser au maximum et vous l'aurez compris messieurs, je veux voir des coursiers en cette ville, tout le temps sur le terrain pour répondre aux attentes de ceux qui ne peuvent se déplacer eux même.

J'attends une étude économique précise de votre part, pour le mois prochain.
 »

Enfin, je fais un dernier tour de table visuellement parlant avant de m'arrêter sur mon responsable économique qui semble mal en point. Il est pâle et semble se tenir discrètement l'estomac.

« Si vous êtes malade, prenez le reste de votre journée pour aller consulter un médecin au plus vite. Bonne journée messieurs et souvenez-vous, c'est avec de petites pépites, que l'on fait des lingots d'or ! »

Et à tous, de retourner vaquer à leurs occupations alors que je me retourne sur moi même, prenant la direction de mon bureau alors que je daigne tout de même regarder par dessus mon épaule afin de demander à ma secrétaire.

« Apportez moi un café s'il vous plaît. »

Puis de disparaître une nouvelle fois derrière la porte de mon bureau, plongé dans la lecture des nouveaux mails que j'ai reçu durant la réunion..[/list]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Jerry Melaga le Mer 4 Mar - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jellyka Anderson
« Ténor du barreau »
avatar
Messages : 6030
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 34
Localisation : Woodbury Center

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
6386/10000  (6386/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Toujours
MessageSujet: Re: Réunion au sommet (action)   Mer 4 Mar - 21:31

J'aime beaucoup ce que dégage cette action concernant ton personnage. C'est intéressant à lire et ça donne envie d'en lire encore plus.

(450) + 67 points d'expérience.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La domination est définitivement une affaire de femme. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodburyhills.forumactif.com
 

Réunion au sommet (action)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RÉUNION AU SOMMET DE L'OPPOSITION HAITIENNE POUR UNE AUTRE ALTERNATIVE
» [GABRIEL MEILLAND et FRANZISKA BECKER] Une réunion au sommet
» Réunion au sommet [Pv Mâtons ~ Intrigue] [Terminé]
» Réunion au sommet.
» Réunion au sommet (de l'immeuble) [PV Vyle, Tyee et Gemma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Woodbury Hills :: Le centre-ville :: Woodbury Center :: Economic Center :: Hills Towers :: La On Time Company-
Le forum décline sa responsabilité pour tout usage de patronymes existants ou ayant existé. Les membres s'engagent à produire un jeu fictif et personnel. Woodbury est une ville fictive ainsi aucune référence à des sociétés, commerces, gangs ou mafias existant(e)s ne saurait être tolérée.