Nos Partenaires


RPG contemporain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'Envers de l'Endroit - Terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Charly Fox
Messages : 193
Date d'inscription : 22/05/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
525/10000  (525/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Lun 27 Juil - 15:02



La rencontre hasardeuse l'était d'autant plus vu le nombre de point commun entre les deux derniers attablés de l'Endroit. Comme il le soulignait justement, ils ne devaient pas habiter à plus de dix minutes l'un de l'autre dans ce district de la ville. Peut être même dans la rue voisine ? L'agréable hôte n'en paraissait que presque trop parfait. Légère et détendue après l'excellent repas partagé, l'italienne avait osé accepter qu'il la raccompagne, tout comme le contact physique à nouveau de leurs mains. Tactile, elle l'était de part ses origines. Par affection, remerciement. Tout comme là. Bien qu'une chose était différente, incontrôlée et sans logique apparente : le trouble provoqué par cet homme, qui réussissait malgré lui à la déstabiliser légèrement. Par sa gentillesse, ses attentions ... et probablement un brin par son charme auquel elle devait bien admettre ne pas être insensible.

Lui ayant laissé le choix du dessert, elle l'observe héler puis discrètement passé commande auprès du serveur terminant de débarrasser les derniers verres trônant sur les tables désertées à cette heure d'une nuit déjà bien avancée. Le tout entrecoupé de sourire attendrissants qu'il lui adressait, à peine surpris du contact physique qu'elle avait imposé un court instant.
Il confia même passer une charmante soirée également. Improvisée. Inattendue. Mais charmante oui ...
Impossible de le nier. Il y avait une éternité qu'elle n'avait pas passé de moments aussi agréables, en compagnie d'un homme cultivé, agréable au possible, séduisant et presque craquant.
Sotte Charlotte, qui s'en veut un court instant d'imaginer autre chose qu'un simple dîner partagé en tout bien tout honneur !
Pas son genre pourtant. Mais il avait quelque chose de particulier, en plus de la "magie du hasard".
La brune se dit qu'elle devrait vraiment sortir un peu de chez elle et renouer des liens sociaux avec l'extérieur, et autre que Max. Depuis qu'elle s'était installée ici, elle passait la majorité de son temps dans son loft qu'elle réaménageait pour en faire son cocon et ne s'était pas rendue compte du point auquel elle s'isolait du monde extérieur. Probablement que cela aussi pesait dans la balance ce soir, et contribuait à ce qu'elle soit un peu troublée de l'instant partagé avec le bel étoilé.

- Parfait choix ... c'est ...

Elle en perd ses mots une seconde lorsque les cloches se soulèvent des jolies assiettes creusées de dessert, dévoilant le met à base d'abricots

- C'est très appétissant en plus d'une présentation soignée en couleurs. J'adôore les fruits, bien sûr, ceux ci particulièrement. Et cette promesse de douceur différemment tempérée, hummm ... si je vous dit que vous avez mis dans le mille, avec mes préférés, vous allez croire que j'exagère pour vous séduire ...

Le regard du Chef, insistant et scrutant dans l'attente de sa réaction, ne pourra que remarquer l'enthousiaste flagrant dans les yeux brillants de la gourmande qui immédiatement se saisit de sa longue cuiller alors que la tête se penche à peine au dessus du dessert pour humer les effluves fruitées. Charly en ferme les yeux un instant, laissant s'échapper un soupir de ravissement, avant que ce ne soit un gémissement de plaisir lorsque le fruit fond délicatement entre son palais et sa langue.

- Di-vin, souligne t-elle après trois bouchées rapidement enchaînées, et avant de relever vers lui ses prunelles étincelantes. Délicat et frais, sirupeux et juste tiède, un régal, craquant à souhait ... tout ce que vous faites est toujours aussi exquis ? C'est prometteur ...

Sourire comblé qu'elle lui adresse ... avant de vite se reprendre, gênée du manque de précision dans ses propos, pouvant prêter à confusion !

- Dans le domaine de la cuisine, je voulais dire, je ... enfin, j'imagine que vous aviez compris. Vous méritez bien plus qu'une étoile Isaac, j'aime vraiment beaucoup votre façon d'appréhender la cuisine qui se détecte de suite dans vos plats, dans les produits utilisés que vous sublimez. Je comprends mieux pourquoi il faut attendre des jours et des jours pour avoir la chance de réserver une table chez vous ... quel voyage ...

Les yeux clairs de la femme se fermaient presque à chaque bouchée, elle se régalait et ne le cachait pas. Sans exagération aucune, c'était un pur délice. Qui lui donnait presque envie de se mettre à apprendre à confectionner du sucré, qui n'était pas du tout sa spécialité. Bien plus douée pour manger les desserts que pour les fabriquer, elle s'imagina un instant suivant les conseils de ce talentueux Chef lui donnant des cours. Comme s'il n'avait que cela à faire ! Elle aurait déjà la chance de le voir à l'œuvre derrière les fourneaux, s'il tenait parole et relevait le défi concours sauce tomate. Hâte de le voir œuvrer sur son piano. Même si pour cela elle allait devoir ouvrir les portes de son loft, donc de sa vie privée, chose qu'elle évitait d'habitude, mais dont curieusement elle avait hâte, avec lui.

- Vous saviez que cette "Prune d'Arménie" qu'est l'abricot est en fait originaire de la Chine ou il pousse à l'état sauvage depuis des millénaires et qu'ils utilisent avant tout pour l'amande et ses bienfaits médicinaux ? J'ai récemment vu un reportage sur les ... rhôo, je ne sais pas pourquoi j'vous parle de cela à cette heure ci, qui n'est pas celle d'un cours ! Veuillez m'excuser, je vais profiter pour m'éclipser un instant ...

Joignant le geste à la parole dans sa confusion, la jeune femme se lève et quitte la table pour lentement se diriger vers la salle d'eau du restaurant. Ravie de constater que ses pieds se sont habitués à leur nouvel écrin de cuir, et lui permettent de se déplacer sans risquer de s'affaler sur le sol. Quelques courtes minutes après, Charly retourne dans la salle presque déserte retrouver son hôte, la table ayant du être débarrassée puisque le repas était maintenant terminé et qu'il allait bien falloir que cette soirée s'achève ... même si elle n'en avait pas la moindre envie ... ce qui pouvait presque se lire dans le sourire et regard qu'elle affichait et destinés au séduisant propriétaire et accompagnateur de ce Samedi soir particulier ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Anderson
« Cœur à prendre »
avatar
Messages : 652
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 33
Localisation : Brookfield

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
2989/10000  (2989/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Mer 28 Oct - 13:57

À son grand étonnement, Isaac remarque que Charly est sous le charme de son dessert. Ce n'est pas qu'il est surpris car il pensait son dessert minable, il sait que ses abricots sont bons mais il ne pensait pas que ce dessert plairait particulièrement. C'est son dessert préféré à la carte en ce moment et il est étonné de voir que l'effet que procure son plat à la jolie Italienne est exactement le même que celui qui s'exerce sur lui-même. Un léger sourire parcoure ses lèvres lorsque la jeune femme ferme les yeux pour profiter des saveurs de son dessert. Il pose sa fourchette un court instant, assez amusé et touché par cette personne qu'il connait à peine. Sa douceur d'être, sa sincérité et pourtant sa franchise si puissante. C'est étonnant de croiser une femme comme cela sans s'y attendre, au détour d'une table sur son propre lieu de travail, on ne s'y attend pas et pourtant ça arrive. C'est plaisant et doux, ça donne envie d'en profiter encore et encore, de chercher à connaître et à découvrir. Pourtant Isaac n'est pas homme à se précipiter ni même à se dévoiler rapidement, il sait rester à sa place et demeurer sobre malgré tout. Lorsque la princesse se trouvant face à lui ouvre de nouveau les yeux, elle découvre un homme souriant, fourchette en main. La question que lui pose Charlotte prête à sourire et une discrète pommette se creuse dans sa joue gauche. Inclinant son visage, il accepte le compliment de la jeune femme qui se reprend aussitôt lui expliquant qu'elle parlait du domaine culinaire. Isaac ne peut s'empêcher de rire un court instant, amusé mais pas du tout taquin. Il imagine bien qu'elle lui parle abricots et crème d'amandes, clignant des yeux en secouant légèrement la tête pour chasser ses pensées masculines, il se reconcentre sur la beauté si fragile de celle qui partage sa table.

" Je vous remercie Charlotte, c'est très gentil tout ces compliments. C'est appréciable, j'ai pas pour habitude de gouter à mes plats en tête à tête avec quelqu'un. J'ai donc rarement les avis en temps réel, c'est surprenant et puis je peux voir votre sincérité. "

Il ajoute cela de manière simple mais il n'oublie pas de goûter de nouveau à un abricot aussi sucré que juteux.

" C'est mon dessert favori. "

Une confidence, inutile certes mais une confidence quand même. Quelque chose qu'il partage sur sa personne, quelque chose de stupide mais qui peut lier un début de complicité. Dans un sourire, il se partage et se concentre de nouveau sur son assiette bientôt vide. La jeune femme fait maintenant référence au délai de réservation pour le restaurant. Elle l'ignore mais cela fait plaisir à l'afro-américain. Il essaye tant bien que mal de satisfaire les envies de ses clients et donc de proposer des délais de réservation d'une semaine sur l'autre. Dire que lorsqu'il a ouvert boutique, il avait peur que les clients n'entrent pas dans son établissement. Trop chic, trop recherché, trop tout peut-être. Finalement, les gens venaient et revenaient, amenant avec eux de nouveaux palais. Les doutes du Chef s'estompaient avec le temps et malgré tout il gardait sa réflexion et sa volonté de toujours vouloir être le meilleur.

" Je pense à agrandir, peut-être avec une troisième salle et du nouveau personnel, d'ici une année ou deux avec peut-être une seconde étoile. "

Il se confie de nouveau tout en terminant la crème d'amendes dans son assiette et cette délicate sauce extraite du coeur même des fruits orangés. Ses yeux basculent vers le visage de la jolie Charlotte. Jolie étant un très petit mot. Lorsque l'on dégage de l'assurance et de la fragilité, le tout ponctué d'une force de séduction... Une femme n'est plus simplement jolie. Encore une fois, Charlotte étonne son interlocuteur par sa culture, il connaissait l'origine de l’abricot mais aucunement son petit surnom. Bluffé, il excuse la jeune femme lorsqu'elle quitte la table pour se repoudrer le nez. C'est comme ça que font les demoiselles n'est ce pas ? Même si on ignore toujours ce qu'elles font pendant des lustres dans les toilettes des restaurants, elles réapparaissent toujours plus belles. Isaac profite de cette absence pour rejoindre les cuisines. Tout est en fin de rangement, la fermeture n'est plus loin et des employés quittent déjà les lieux. Il se rince les mains et attrape un chewing-gum à la menthe fraîche en discutant avec son second. Finalement, il échange quelques mots avec le barman en lui souhaitant une bonne soirée. Il récupère les clés de sa Camaro car il compte bien raccompagner Charly jusqu'à la porte de son immeuble. Il retourne à sa table et remarque que la serveuse est déjà passée par là. Il la croise d'ailleurs lorsqu'elle revient des cuisines.

" Marina, quelle rapidité. " Lance-t-il en souriant.

" Rapide et efficace en plus. " Ajoute-t-elle amusée devant son patron.

" Je vais chercher ma voiture au parking. Lorsque la jeune femme qui m'accompagnait sort, tu peux lui dire que je l'attends devant ? "

" Pas de soucis. " Glisse-t-elle en se concentrant sur ses verres.

Isaac quitte alors le restaurant avec sa veste sur le dos. Le parking n'est pas très loin mais après une soirée, il se rappelle que sa mère pestait toujours lorsqu'il fallait marcher en talons pour rejoindre la voiture. Ainsi et comme cela ne lui coûte rien d'être gentil, il va tout seul jusqu'au parking. Déverrouillant sa voiture de loin, il s'installe au volant et quitte le parking d'une cinquantaine de places. Il rejoint rapidement la porte d'entrée du restaurant et il n'a pas le temps de couper le contact, il aperçoit Charly entrain d'échanger avec la serveuse. Alors qu'un léger chauffage réchauffe l'habitacle, les feux de l'américaine puissantes éclairent le bitume, elle patiente sagement.

De l'autre coté de la paroi de verre....

" Monsieur Anderson, vous attends en voiture devant Mademoiselle. " Ajoute Marina dans un sourire cordiale. Elle termine en lui souhaitant une bonne fin de soirée.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La sagesse dans un monde de brute. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly Fox
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 22/05/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
525/10000  (525/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Mer 28 Oct - 18:49



Pour être sincère, elle l'était, pour sur !
L'hôte était d'une compagnie plus qu'agréable, sans parler de son charme fou que ces émois ne permettaient pas de nier. Le dîner avait été un pur délice, et les conversations aussi variées qu'intéressantes. Lui aussi semblait avoir apprécié l'expérience pas si commune de dîner dans son propre restaurant, suite à un sauvetage de "lapin", et d'avoir en direct et visuel l'avis sur sa cuisine et ses effets corporels prouvant sa sincérité. Les plats étaient si divin qu'ils inspiraient tout un tas de mots ou onomatopées pour en attester. Il lui confia même qu'il avait le projet d'agrandir L'Endroit dans quelques temps et de viser une seconde étoile. Ce qui avait provoqué un regard admiratif de celle face à lui se délectant de leur commun dessert préféré.

Parfait. Tout était parfait.
Presque trop se dit-elle en jetant un œil au miroir de la salle d'eau. Son contentement se lisait dans ses prunelles brillantes. Charly se sentait légère, pétillante, séduite par les lieux et tout ce qui s'y rapportait, son Chef y compris. Elle secoua la tête afin de chasser certains troubles ressentis plusieurs fois dans la soirée et qu'elle ne s'expliquait pas précisément, et dut même baisser les yeux de son propre reflet.

"Tatata, normal d'être charmée, il est si ... Attentionné ? Doux ? Mystérieux ? Craquant ?" se dit elle en auto censurant la suite de ce qui pourrait être une liste bien plus longue !

Long soupir avant de regagner la salle et leur table, déjà débarrassée de ses effets et du bellâtre. A peine le temps de balayer la salle du regard, une serveuse s'approche d'elle, souriante.

- Monsieur Anderson, vous attends en voiture devant Mademoiselle.

La brune glisse sa main dans son sac avant de la glisser dans celle de l'employée ou elle laisse quelques billets, tout en lui rendant son sourire.

- Merci beaucoup, j'ai passé une très agréable soirée et nous serons amenées à nous revoir TRES prochainement. Au revoir.

L'éclairage des phares derrière la baie vitrée annonce l'arrivée de celui devenant à présent son chauffeur. Elle hoche la tête, se disant qu'il était particulièrement serviable et qu'elle n'avait pas l'habitude à ce point ...
A peine quelques pas à faire donc, elle ouvre la portière et s'installe rapidement dans l'habitacle réchauffé avant de tourner son visage vers le conducteur.

- Quelle délicatesse Isaac ... Merci de toutes ces attentions, ma foi ... très plaisante. et pour ce repas particulièrement savoureux. Vous avez changé ma soirée ...

Soirée à laquelle elle n'avait pas envie de mettre un terme. Pas du tout même !
Elle n'était pas fatiguée, au contraire, presque euphorique, et elle ignorait pourquoi mais avait envie d'en apprendre davantage sur cet homme. Elle se surprit elle-même donc à proposer dans un murmure empreint de gêne

- Isaac, vous ... Si vous n'êtes pas trop fatigué et si vous n'êtes pas lassée de ma compagnie, cela me ferait plaisir de vous offrir un thé parfumé à base de fruits secs que je confectionne. Je peux aussi vous proposer un digestif, même léger ... enfin, c'est comme vous le souhaitez ...


_________________



@LADY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Anderson
« Cœur à prendre »
avatar
Messages : 652
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 33
Localisation : Brookfield

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
2989/10000  (2989/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Ven 30 Oct - 12:07

" Je t'en prie Charlotte. " Ajoute-t-il sobrement tout en quittant sa place de stationnement improvisée. Ses yeux glissent quelques instants dans la direction de la belle Italienne et il rajoute quelques mots afin de se confier à son tour : " C'était également très agréable pour moi de partager ce repas en votre compagnie. Puis pour les attentions, c'est normal. "

Oui normal, peut-être pas pour tout le monde mais pour Isaac, toutes ces petites attentions étaient normales. Une femme c'est, à ses yeux, un cadeau du ciel et lorsqu'elle est gentille et captivante, on a que plus envie de lui donner en retour. Isaac avait découvert la gente féminine à travers sa mère. Il passait, étant petit, le plus clair de son temps avec elle. Que ce soit en cuisine ou pendant ses longues soirées d'adolescence lorsque son père était toujours absent. Parfois il travaillait tard et parfois il était en charmante compagnie, souvent il faisait les deux à la fois. Abraham était un homme intelligent et un très bon père mais il était vraiment un mari abominable. Isaac se rappelle des nombreuses crises de larmes de sa mère. Elle faisait tout pour paraitre forte et elle encaissait les coups, debout comme une grande dame. Elle était courageuse, tellement courageuse, courageuse comme seule les femmes peuvent l'être. Elle était aussi un véritable amour avec son fils. Après tout ce dernier lui faisait sans douter penser à son très cher mari mais malgré tout, elle faisait tout ce qu'il fallait pour que le petit Anderson ne souffre pas de l'absence de son père. Elle cachait sa tristesse derrière des soirées DVD et elle séchait ses larmes en faisant la vaisselle, dos à son petit. Isaac avait une belle image des femmes et pourtant, dans la rue, il croisait toute sorte de demoiselles qui ne ressemblaient en rien à sa mère. Malgré tout il se refusait à ressembler ne serait-ce qu'une seule seconde à son père. Il souhaitait être présent, attentionné et surtout toujours très juste et respectueux. Isaac n'était pas parfait, loin de là même, il s'y prenait souvent très mal. On peut citer comme exemple ce qui c'était passé plus tôt dans la soirée lorsqu'il n'avait pas tout de suite dévoilé son identité de Chef à Charly.

Alors que la voiture file dans les longs boulevards du Woodbury Center, Isaac est concentré sur la route, tout en restant ouvert à la discussion vis à vis de la jeune femme installée sur son siège passager. Cette dernière ne tarde d'ailleurs pas à reprendre la parole et ce qu'elle dit étonne tout d'abord l'afro-américain. Elle ne lui propose rien d'étrange mais il ne s'attendait pas non plus à ce qu'elle lui propose de venir chez elle ce soir-même et à cette heure-ci. Isaac n'y voit aucun mal, il est même touché par cet élan de confiance. Ainsi, aussitôt, il accorde un ravissant sourire à Charlotte. Quittant petit à petit le centre économique de Woodbury, il prend la direction de Brookfield. Les quartiers sont à dix minutes de là et la circulation est plutôt très désertique à cette heure-ci. On ne croise qu'une voiture ou deux dans les quelques rues qui relient les quartiers chauds au coeur de la ville.

" Le thé, c'est avec plaisir. " Argue-t-il tout en ajoutant quelques explications à son choix : " J'évite au maximum l'alcool, ça ne s'accorde pas tellement avec mon hygiène de vie à vrai dire. "

" Je vous embêterai pas très longtemps par contre mais je veux bien goûter votre thé spécial. "
Rétorque-t-il pour confirmer sa volonté d'accompagner la belle jusqu'au bout de la soirée.

Il ne compte pas imposer sa présence longuement au domicile de Charlotte. Puis, il commence à faire tard et l'afro-américain préfère se coucher relativement tôt car demain, il a beaucoup de boulot. Il doit préparer sa carte pour sa soirée spéciale seconde étoile et ce n'est pas quelque chose que l'on fait à la légère. Il faut qu'il ait les idées bien en place et surtout, tout doit être parfait. Cependant Isaac était ravi de découvrir le lieu de vie de Charlotte. Il avait hâte et était en même temps assez stressé. Oui, il mettait que rarement les pieds chez une femme et surtout à cette heure-ci. Même si ses idées étaient très en place et qu'il n'était pas du genre à abuser de la situation. Brookfield défilait enfin sous les roues de la Chevrolet. Charlotte donnait ses indications afin de rejoindre son appartement. Isaac les suivait à la lettre et quelques minutes plus tard, il se garait devant l'entrée.

" Nous y voilà. " Lance-t-il en échangeant un court regard avec la belle Charlotte.

Rapidement, il quitte le volant pour contourner la voiture et ouvrir la portière de Charly. Complètement naturel et regardant autour de lui, il ajoute quelques mots : " On est bien au bon endroit ? "

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La sagesse dans un monde de brute. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly Fox
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 22/05/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
525/10000  (525/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Dim 1 Nov - 12:31



Comme il l'avait déjà fait au cours de la soirée, il remit à la place de "normal" les attentions qu'il lui portait. Une modestie naturelle, pas surfaite, et qui témoignait de certains traits de caractère. Elle sourit lorsqu'il la tutoya, en l'appelant Charlotte, pour confirmer son plaisir partagé dans ce dîner improvisé. Sourire qui s'agrandit lorsqu'il accepta sa proposition de "dernier verre" ... qui pour eux serait plutôt un thé parfumé, qui comme elle s'en doutait, fut mieux accueilli qu'un digestif. L'alcool ne se mariait pas avec son hygiène de vie.

Elle se contenta d'un " Parfait " à sa confirmation, avant de se demander si elle avait bien fait. Qu'allait-il bien penser de son intérieur encore en travaux et ou seul quelques espaces avait été plus ou moins aménagé ? Elle haussa les épaules, après tout elle lui avait dit n'être pas installé dans ce quartier depuis très longtemps, et puis elle avait le droit de vouloir prendre son temps pour utiliser et décorer l'espace de son loft. En travaux, mais pas en chantier non plus. Et puis elle n'était pas du genre bordélique, au contraire, donc pas d'inquiétude à avoir de ce côté là. Encore que il devait bien y avoir quelques affaires non rangées vu la journée qu'elle avait eu !

En bonne passagère, elle évita de lancer des discussions pour le laisser se concentrer sur la route, qui défilait sous les lumières de la ville endormie. C'était agréable comme sensation, cette impression d'être seuls, lui et elle, dans sa confortable voiture. Un peu particulier tout de même, de part leur proximité, presque gênée de se sentir si bien en sa compagnie. L'Italienne lui indiqua le chemin, et à peine garé il avait déjà fait le tour de son véhicule et ouvrait la portière.

- Merci Issac. C'est bien ici oui, ce n'est pas à proprement parlé un appartement standard en fait, j'habite dans cette ancienne imprimerie, ici ...

D'un doigt elle désigna la bâtisse sur les trois niveaux, dont le dernier faisait sa fierté et avait été le déclencheur de son achat.

- Je réaménage cela en une sorte de loft, suivez moi je vais vous montrer ...

Ils traversèrent le garage ou son 4x4 était garé, jusqu'à la porte donnant et sur son bureau, et sur les escaliers pour accéder au domicile.

- Je n'ai pas encore eu le temps, mais je souhaiterais créer une ouverture dans le mur pour accéder directement au bureau, mais c'est compliqué, pas techniquement parlant, mais par rapport à ma profession, la sécurité des données comptables, les assurances ... Voilà d'où je travaille ...

Elle le laissa jeter un œil à la pièce utilisée professionnellement qui lui évitait des allers retours dans des bureaux qui se louaient très cher et qui ne convenaient pas forcément à son rythme de travail, étant capable lors d'insomnie de se remettre à plancher sur certains dossiers. Exercer son activité à domicile était donc un choix.
Quelques marches plus tard, ils accédaient à la grande pièce, aux baies vitrées industrielles. N'ayant pas encore d'interrupteur ni d'éclairage centralisé, elle accéléra le pas pour se hâter d'allumer les lampes du coin salon, viabilisé lui. Mais dans sa précipitation, elle se cogna le pied sur le piano, trônant au milieu de ce qui serait sa cuisine lorsqu'elle aurait terminé l'ameublement succinct jusque là. Ce piano livré récemment et qui occupait une place vide auparavant, au point qu'elle avait encore du mal à s'habituer à sa présence dans le noir ! BÎIM.

- Aieuuhh ! Oups mais quelle imbécile je fais, attendez ... j'allume ... voilà.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- Décidemment mes pieds auront été mis à mal ce soir ... Installez vous Isaac, je vous en prie. Je vais nous préparer l'infusion fruitée, le temps de faire chauffer la bouilloire et je suis toute à vous ... enfin je reviens vers vous ! Si vous le souhaitez, je pourrais vous montrer LE petit plus de ce logement ... enfin pour moi et mes goûts bien sûr ... la vue de la terrasse est juste magnifique ...

Elle quitte ses escarpins, frotte son pieds en grimaçant quelques secondes et retrouve son sourire. Moins de deux minutes après, elle est de retour auprès du charmant cuisinier, avec un plateau, deux tasses, une coupelle de biscuits à la cannelle également de confection maison, et un petit bocal transparent au travers duquel le mélange de couleurs des fruits promet un odorant et doux parfum.

- Que pensez vous de mon piano, professionnellement parlant bien sûr ? ... Dîtes moi Isaac, peut être pourrions envisager de nous tutoyer, non ? ...

_________________



@LADY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Anderson
« Cœur à prendre »
avatar
Messages : 652
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 33
Localisation : Brookfield

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
2989/10000  (2989/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Jeu 5 Nov - 17:26

" C'est génial comme idée ! " Ajoute quasi-automatiquement le Chef Étoilé avant de quitter des yeux la jolie Charly. Son regard parcoure maintenant chaque détail du bâtiment.

Charlotte était définitivement une femme pleine de surprises. C'est ce que ce disait Isaac au moment où la jeune femme lui indiqua la direction de son domicile. Il s'attendait à un appartement cosy dans un immeuble rénové mais non, il s'agit en fait de tout autre chose ! Quelque part une fois l'effet de surprise passé, on comprends tout à fait le choix de Charly. Son chez elle est surprenant et ce n'est pas tout le monde qui se lance dans ce genre d'entreprise. Il faut avoir de l'ambition et le recul nécessaire pour accomplir ce qui doit l'être en premier. L'afro-américain suit alors sa rencontre du soir, ils se rapprochent peu à peu de l'ancienne imprimerie. L'originalité du bâtiment ainsi que son coté industriel sont largement visibles et cela malgré la nuit noire. Ce choix est atypique mais il est aussi osé que la personnalité de Charlotte. Une personnalité distinguée et en même temps tellement forte et puissante. L'endroit dégage quelque chose et Isaac s'en rend compte plus il se rapproche de l'entrée du loft. Finalement, l'afro-américain découvre un bureau plutôt vaste et très bien rangé. Il fait quelques pas dans la pièce sans pour autant prendre ses aises. Alors qu'il ne quitte pas des yeux le bureau de Charly, très curieux de nature, la jeune femme lui explique qu'il s'agit de l'endroit où elle travaille. Isaac acquiesce en hochant positivement la tête. On dirait qu'elle s'est créée un véritable cocon dans cette ancienne imprimerie. Son bureau, son loft, sa petite vie entre ces épais murs centenaires, quelle belle idée !

" Oui vis à vis des assurances un endroit clos pouvant être fermé à clé, c'est nécessaire. " Rétorque-t-il, comprenant tout à fait ce que lui explique la belle brune qui monte maintenant quelques escaliers.

Isaac suit alors Charlotte dans l'obscurité. Il découvre petit à petit l'espace immense qu'offre ce loft. Malgré qu'il y fasse sombre, le lieu a l'air agréable à vivre. Il est en cours d'aménagement mais on ressent déjà la présence de la femme délicate qui vit ici. Alors que l'afro-américain fait quelques pas discrets dans le loft, il entend un bruit sourd suivit d'un couinement de douleur. Ses yeux se braquent sur Charlotte qui sautille sur un pied. Isaac s'en approche très vite alors que la jeune femme allume rapidement la lumière. Tendant ses bras vers elle afin qu'elle puisse se tenir à lui, le temps nécessaire jusqu'à ce que la douleur s'estompe et qu'elle lui permette alors de poser le pied au sol. L'afro-américain l'interroge afin de savoir si tout va bien mais il semblerait qu'il y ait plus de peur que de mal. Souriant, Isaac s'installe alors sur le canapé. La lumière étant maintenant invitée au salon, il se permet de regarder autour de lui sans retenue. La décoration est plutôt légère mais très précise et distinguée.

" Je suis curieux de voir cette terrasse " Ajoute-t-il alors que ses yeux glissent vers le tapis. Il a l'air épais et moelleux. De la qualité, c'est certain.

Charly pose alors une question à Isaac. L'afro-américain, souhaitant donner un avis sincère, se lève pour faire le tour du piano. Cependant la question suivante posée par la jeune femme surprend l'afro-américain. Ainsi, il délaisse le piano pour regarder Charlotte.

" Oui... " Lance-t-il en passant sa main gauche sur sa nuque de manière instinctive, il lui sourit également. Il ne tarde pas à reprendre et à apporter sa réponse : " Tu as raison Charlotte. "

Finalement et malgré qu'il soit sûr de lui, la tutoyer lui fait tout drôle. Il s'éloigne à peine, retrouvant sa place sur le canapé lorsque le thé arrive sur la table basse.

" Ton piano, c'est de la qualité. Tu as largement de quoi sortir des plats de professionnels avec ça. " Approuve-t-il avant de jeter un regard vers les petits biscuits.

" Tu es pleine de surprises. Ton chez toi, tes gâteaux, oui, c'est juste surprenant. "

Il glisse quelques compliments discrets en la direction de Charlotte, curieux de voir la réaction de la belle Italienne.

" Ah j'y pense. La semaine prochaine, je donne une soirée pour la remise de ma seconde étoile au restaurant. Il y aura des notables de la ville et des personnes que je vais inviter. Je serais ravi si tu en étais, tu peux venir accompagné bien-sûr. "

Une question, un sourire et surtout une invitation à se revoir. Les mains de l'afro-américain glissant maintenant sur sa tasse de thé tiède, il espère une réponse positive.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La sagesse dans un monde de brute. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly Fox
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 22/05/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
525/10000  (525/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Dim 15 Nov - 12:12

Le charmant Chef ne perdit pas une miette de la visite rapide de son "petit" nid, qu'elle était en train de personnaliser, et sembla trouver original ce lieu de vie.
Malgré le chantier en cours de toute une partie de l'ancienne imprimerie. Et l'absence d'interrupteur en haut des escaliers ! Toujours aussi attentionné, Isaac se précipita pour offrir son bras en soutien lorsque la brune mit à mal son pieds maintenant déchaussé.

- Je souhaitais vraiment un lieu atypique, que je pourrais à souhait adapter à mes goûts, et cette ancienne imprimerie, avec cette immense verrière, qui la journée laisse passer une sublime lumière, en plus de la fameuse terrasse, ont eu raison de mon cœur.


Elle sourit à son invité, incapable de masquer les paillettes illuminant ses yeux à l'évocation de son cocon.
Revenant avec un plateau et le thé promis, elle marqua un bref temps d'arrêt à l'image particulière du bellâtre confortablement installé dans le coin salon, qui bien qu'inachevé, restait accueillant même si pas encore aussi douillet qu'elle le souhaitait. Son œil professionnel avait examiné le piano, qui reçu une bonne note finalement.

- Et bien, il ne me reste plus qu'à l'inaugurer et espérer réussir à en sortir un bon petit plat.

Surprise non masquée lorsqu'elle propose l'usage entre eux du tutoiement moins formel, mais il accepte dans la foulée.
Avant de regarder le contenu du plateau, et les petits gâteaux d'un œil qu'elle a du mal à déchiffrer. Charly tend vers lui l'assiette humant la cannelle, tout en prenant place à ses côtés. Sensation particulière ...
Encore ...

- Désolée ... et merci des compliments ... Je ... Je n'ai pas l'habitude d'amener des hommes chez moi ... Enfin, de recevoir ! Pardon ! ( Les joues rosissent derrière un sourire gêné ) Et tu es mon premier invité.
Pleine de surprise ? J'ai conscience que cet endroit peut déplaire et n'a rien de ... "normal ", mais une fois fini, ce sera un douillet nid d'amour, j'en suis sure ... en tout cas je fais tout pour le décorer et me l'approprier au mieux ...[b]

Elle rougit à sa propre réflexion, qui lui a échappé, une fois de plus ! Certains mots prennent une toute autre forme face à l'homme. Ses yeux peinent à soutenir son doux regard ... et elle se concentre sur le thé à servir.

[b]- Monsieur est servi ... Je ne sais pas si c'est une bonne idée que de te poser la question ... mais ton avis ne pourra qu'être bénéfique, je me dis ... Ton avis sur mes biscuits ? Tu as un secret à me confier pour les améliorer ?


Regard intéressé cette fois qu'elle pose sur lui, assis tout près sur ce sofa ... qui parait bien plus petit qu'à l'ordinaire !
Le liquide fumant dans les deux tasses dévoilent ses arômes fruités qui embaument l'espace, et le regard de l'Italienne laisse transparaître l'appréhension du verdict attendu.

- Tu préfères poursuivre la dégustation sur la terrasse ?
Merci beaucoup de cette invitation Isaac ... que j'accepte bien entendu ... je ne manquerais cela pour rien au monde ...


Quelle que soit sa réponse, ils accèderont dans tous les cas à la terrasse fleurie, ou elle pourra lui faire découvrir la vue nocturne du quartier de sa naissance, et clore agréablement cette douce soirée improvisée ... qui eut pour effet de combler bien plus que de raison la jeune femme, plus que ravie de la rencontre de cet homme qui avait le don de la troubler et de tout sublimer de sa seule présence appréciée ...

_________________



@LADY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Anderson
« Cœur à prendre »
avatar
Messages : 652
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 33
Localisation : Brookfield

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
2989/10000  (2989/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Oui
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    Mar 12 Jan - 16:07

" Je suis ravi que tu viennes. Je te ferai envoyer les invitations dans la semaine. " Ajoute-t-il tout en buvant un peu de thé.

" Oui allons sur la terrasse, après toi. "

Isaac adorait le thé tout d’abord car ça réchauffait super bien mais en plus de cela, cela lui permettait de se relaxer. En plus, en fonction du parfum que l'on choisit, les bénéfices peuvent être divers aussi bien pour la santé que pour le moral. Tout ce qui est peut-être un allié pour le corps est quelque chose de bénéfique aux yeux de l'afro-américain. Le thé proposé par la jolie Charlotte est en plus de très bonne qualité et les parfums s’envolent du liquide chaud pour imprégner l'ambiance. Isaac boit son thé tranquillement mais il mijote quelque chose concernant cette soirée avec la remise de la seconde étoile. Ce n'est pas les idées qui lui manque en temps normal et cette fois-ci, il a passé une superbe soirée accompagnée de Charly. Une soirée qu'il n'imaginait pas pouvoir passer avec une femme sans avoir à se prendre la tête. La compagnie de la belle Italienne était un cadeau du ciel, elle avait du caractère mais elle était également avenante. Le genre de perle que l'on croise rarement en somme. Ainsi ne serait-ce que pour la remercier de cette soirée et de cette douce rencontre, Isaac avait une idée qui flottait dans un coin de son esprit. Rien d'incroyable mais sans doute quelque chose qui pouvait faire plaisir à Charlotte, quelque chose qui lui donnera le sourire de part le geste mais également de par la pensée qui va avec. Pour l'instant la soirée se terminait et même s'il ne lui restait que quelques minutes à passer auprès de la jeune femme, Isaac souhaitait le faire avec le sourire et toujours dans la bonne entente.

Rapidement, il réfléchit à la demande de Charlotte. Elle est curieuse de conseils concernant ses biscuits mais le chef les trouve tout bonnement délicieux. Ces biscuits sont juste parfaits autant le dire à l'heureuse créatrice. Du moins c'est ce qu'en pense Isaac et il ne se fait pas prier pour avouer la délicieuse vérité à la belle Italienne. Il en profite également pour en grignoter un de nouveau, ils sont légers et se mangent sans faim tout en gardant du goût et de la texture, c'est difficile de faire mieux. C'est donc sans quitter des yeux Charlotte, qu'il livre sa vérité au sujet des biscuits.

" Honnêtement, la maitrise est parfaite. Ils sont juste délicieux tes biscuits. Surtout, ne change rien du tout. " Argue-t-il en avalant la dernière miette de son second biscuit.

" C'est vraiment des tueries, je sais pas d'où tu tiens la recette mais c'est digne d'un pâtissier professionnel. " Rétorque-t-il de nouveau en buvant un peu de thé pour accompagner le tout.

Son regard se promène maintenant au delà de la vue qu'offre la terrasse de la jeune femme. C'est vrai que cet endroit est particulier, une ambiance atypique se dégage de ce lieu. Charly a fait une bonne affaire en aménagement ici, il y a vraiment de quoi faire. Si on a des idées et de l'imagination, on peut vraiment se créer un lieu différent du reste du monde. C'est sur ces dernières agréables notes que la soirée se termina pour les deux inconnus qui pouvaient désormais se compter comme des connaissances.



Sujet clos

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La sagesse dans un monde de brute. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'Envers de l'Endroit - Terminé -    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Envers de l'Endroit - Terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [∞ 1997 ] À l’envers, à l’endroit.
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» A n'importe quel endroit où mes yeux se posent, je te vois. [Sky O'Meara/ Sunggyu Kim] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Woodbury Hills :: Le centre-ville :: Woodbury Center :: Economic Center :: L'endroit - Restaurant étoilé-
Le forum décline sa responsabilité pour tout usage de patronymes existants ou ayant existé. Les membres s'engagent à produire un jeu fictif et personnel. Woodbury est une ville fictive ainsi aucune référence à des sociétés, commerces, gangs ou mafias existant(e)s ne saurait être tolérée.