Nos Partenaires


RPG contemporain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Des meurtres au ralenti (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mirage De Fuentes
« Profiler de charme »
avatar
Messages : 665
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 35
Localisation : Brookfield

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
2296/10000  (2296/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Par MP
MessageSujet: Des meurtres au ralenti (Solo)   Sam 23 Mai - 13:25

Like a Star @ heaven Ce rp' peut-être une suite de celui-ci : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce soir, Mirage traîne au volant de sa vieille Américaine. En temps normal, elle préfère se balader dans les quartiers de Barrington ou encore dans ceux de Brookfield. Cependant ce soir, elle a décidé d'opérer quelques petits changements dans sa routine. Les quartiers périphériques lui rappelle toujours l'homme qu'elle a aimé et il n'est pas simple de se changer les pensées dans de telles circonstances. Non, l'amour de sa vie est un souvenir et il doit rester un souvenir, c'est pas si mal comme ça. Il est trop compliqué que de repenser à tout cela. La dernière fois qu'elle a essayé de se plonger dans le passé, il a été trop difficile de positiver par la suite. Il faut beaucoup d'efforts pour rester loin de toutes ces considérations et c'est beaucoup plus simple de penser à autre chose lorsqu'on est loin. Ainsi la belle profiler se promène sur les grandes routes de Stanford Valley. Il faut dire que cela n'a rien à voir avec ses quartiers habituels. Les routes sont bien entretenues, les trottoirs sont propres, les villas parfaitement clôturées et les pelouses bien tondues. Même les arbres sont droits et ils ont belle mine. Alors qu'elle se balade dans le coin, elle ne peut pas faire autrement que penser à cette histoire de Ferrari qui fait en ce moment parler d'elle. L'histoire fait la une des journaux et même si elle sort de l'ordinaire, il y a peu de chances pour qu'elle demeure un conte de fées bien longtemps. Les journaux télévisés parlent d'un homme, visiblement plein aux as, qui pénètre dans des maisons en l'absence des propriétaires. Il délaisserait un cadeau hors de prix et volerait un objet sans trop de valeur à sa victime. C'est complètement tordu et illogique. Tellement que ça sent vraiment pas bon. La police semble traîner des pieds sur l'affaire et le dossier n'est pas encore arrivé sur le bureau des criminalistes du FBI. Autant vous dire que c'est un peu le statu quo.

Mirage ne compte pas passer la nuit dehors. Il faut dire qu'il faisait un peu trop chaud dans son appartement, qu'elle s'ennuyait et que le programme télé n'était pas génial. Elle s'est dit qu'une petite balade en voiture permettrait de faire avancer la soirée. Ainsi, à son retour, elle retrouvera son petit chez elle et peut-être même l'envie de se mettre au lit. Alors qu'elle roule tranquillement dans les beaux quartiers résidentiels de Woodbury Hills, elle ne peut s'empêcher de penser à l'affaire sur laquelle elle travaille. Cette série de meurtres perpétrés en ville sur des figures toujours masculines. Depuis qu'elle est sur plusieurs pistes sérieuses, les meurtres se sont arrêtés. C'est assez étrange et cela veut dire deux choses. Soit elle est sur une bonne piste, soit elle est complètement à coté de la plaque et la tueuse se paye du bon temps bien loin du Michigan. À dire vrai, il est difficile de dire quelle solution est la plus probable. Statistiquement, les deux sont à peu près au même niveau. Mirage préfère se dire qu'elle touche au but. C'est beaucoup plus motivant car il est parfois difficile de continuer d'enquêter sur un tueur en série lorsque ce dernier roupille quelque part. M'enfin, l'analyste comportemental du FBI ne compte pas abandonner. Lorsqu'elle est sur une affaire, elle la creuse jusqu'à trouver le moindre petit détail qui va faire la différence. Mirage est coriace, elle ne lâche jamais rien, elle s'accroche à quelque chose et le vide entièrement de ses forces pour en tirer ce qu'elle désire. C'est un véritable poison pour les criminels qui courent en ville. Lorsqu'elle est sur une enquête, elle fait tout pour arriver au bout. Certes ce n'est pas toujours possible mais ces statistiques de réussite sont tout de même largement positives.

Finalement, une longe heure plus tard, elle reprend la direction de son appartement. Il lui faut traverser la ville mais à cette heure-ci ce n'est pas un grand problème. Il n'y a pas beaucoup de circulation et c'est même agréable de conduire dans de telles conditions. Une bonne nuit de sommeil attends la jeune femme. Une chose est sûre, demain est un autre jour et elle a besoin de toute sa concentration pour avancer sur cette étrange affaire. Il est important de travailler et de progresser sur les pistes qu'elle a à sa disposition. L'histoire de l'homme à la Ferrari risque bien rapidement d'arriver entre les mains des autorités fédérales.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le souvenir de ton sourire est immortel. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des meurtres au ralenti (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» [Interdit aux -18 ans][Rumeur] Meurtres Horribles
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Woodbury Hills :: Le centre-ville :: Stanford Valley-
Le forum décline sa responsabilité pour tout usage de patronymes existants ou ayant existé. Les membres s'engagent à produire un jeu fictif et personnel. Woodbury est une ville fictive ainsi aucune référence à des sociétés, commerces, gangs ou mafias existant(e)s ne saurait être tolérée.