Nos Partenaires


RPG contemporain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Regroupement rp solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazell Logan
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 09/03/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
140/10000  (140/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp':
MessageSujet: Regroupement rp solo   Ven 19 Juin - 16:24

Que l'aventure commence

Le jour du départ est arrivée, j'ai récemment retrouver la trace des parents de Jeremy il sont tous les deux vivants et vivent a Woodbury Hills, une des villes les plus connu pour son taux de criminalité en hausse chaque année. New York n'a pas meilleur réputation quoi que... je m'y sens tout de même plus à l'aise y étant née. Je connais chaque recoin de cette ville, les endroits a ne pas fréquenter a certaines heures de la journée voir même a toutes les heures du jour ou de la nuit mais la bas je serais une petite biche fragile, une proie facile pour tous les arnaqueurs. Vous me direz je me suis bien faites arnaquée par l'amour de ma vie pendant 7 longues années sans même m'en rendre compte, j'ai épousé le meilleur acteur qui puisse exister sur cette terre. Je boucle ma valise, je ne prends que le strict nécessaire, j'aurai le temps de me refaire une garde robe dans ma nouvelle ville, je pense que j'y serai pour un long moment, j'ai sept ans a rattraper et ca peut être long. Je rejoins le parking qui se trouve en bas de mon immeuble ou j'y retrouver ma vieille Camaro de 69 un héritage de mon père qui est mort il y a 4ans. Il en prenait soin comme de son propre enfant et j'en ferai de même mais malheureusement je devrais pendant quelques temps l'abandonner sur le parking de l'aéroport, un déchirement, comme si j'abandonnais une partie, la dernière partie qui me reste de mon père.

En arrivant a l'aéroport, je referme délicatement la porte de mon bolide puis lui jette un dernier regard avant de me rendre dans les couloirs infernaux. Je recherche mon vol, quel porte dois-je prendre? J'avais des rêves de voyages plus jeune mais je n'ai jamais eu l'occasion d'en faire... C'est la première fois que je vais prendre l'avion, j'ai une petite boule au ventre qui remonte peu à peu jusqu'à ma gorge. Pour me rassurer je décide d'appeler ma mère, qui d'ailleurs n'est pas trop pour le voyage que je suis en train d'entreprendre. Pour elle j'aurai du tout simplement tourner la page, retenir uniquement les bons moments, continuer a me voler la face. Mais comment pourrais-je faire ca? Je n'ai même pas pu voir le corps de mon mari une dernière fois? Je n'ai pu voir que cette boite en bois fermer se rendant lentement jusqu'à ses flammes qui me l'enlèveront à tous jamais. Je lui en veux pour ses mensonges, je lui en veux d'avoir été un autre homme mais pourtant je n'arrive pas à le haïr, mon cœur n'arrive pas à le rejeter totalement. Je lui trouve même des excuses pour tous ses mensonges, peut-être voulait-il me protéger.
Comme je l'avais pensé ma mère ne me rassure pas du tout, bien au contraire elle tente de me faire changer d'avis. Je l'expédie bien gentiment avant de raccrocher pour me rendre sur mon vol que je fini par trouver. Je valide mon billet, mon passeport, pèse mes bagages qui ne sont pas bien lourd puis part m'installer à mon siège ou je m'attache assez rapidement histoire de me rassurer un peu. Le décollage fut une horreur, j'ai cru que mes organes allaient rester en bas pendant que le reste de mon corps s'envoyait en l'air. Mais une fois stabilisé tous rentra dans l'ordre jusqu'à l'atterrissage a Woodbury.

Avant de quitter New York j'avais fais les démarches pour me trouver un emploi d'aide soignante dans ma future ville. Partir à l'aventure oui mais en prenant un minimum de précautions tout de même. J'ai fais l'acquisition d'un studio dans les quartiers de Brookfield, je n'ai aucune idée ou ca se trouve, ni si ce quartier est malfamé ou non. J'aurai l'occasion de m'en apercevoir un peu plus tard une fois mon rendez-vous à l'hôpital terminé. Je récupère ma petite valise, puis me rends a l'extérieur de l'aéroport de Woodbury pour appeler un taxi ce qui n'est pas difficile puisque ces vautours tournent souvent autour d'endroit très fréquenté par des étrangers qui n'ont pas d'autres moyens que de prendre un taxi pour se rendre à un endroit précis.

"Bonjour, pouvez vous m'amenez a l'hôpital de la ville s'il vous plait"

"Pas de problème ma jolie"

Le chauffeur tente de me faire la conversation durant le voyage mais je reste muette. Je me contente de regarder par la vitre, je contemple mon futur chez moi, j'essai de prendre des repères puisque j'en aurai surement besoin plus tard. Il faudra aussi que je me procure assez rapidement une voiture pour pouvoir me déplacer plus facilement.

"Et voila ma belle nous y sommes"

Je lui donne l'argent pour la course en lui laissant un petit pourboire à la clé, un peu bavard ce chauffeur mais agréable malgré tout. Je m'arrête un instant devant les portes de l'hôpital que je regarde de son long. C'est parti Hazell !! Je rencontre tout d'abord l'infirmière en chef qui a l'air de s'occuper aussi des aides soignantes, elle me fait un petit entretien que j'ai l'air d'avoir réussi avec brio vu ces sourires. Elle me présente les reste de l'équipe, il y a un peu de tous, la vieille qui a l'air d'être gentille avec tout le monde, la jeune garce qui n'a pas l'air d'apprécier la venue d'une petite nouvelle et trois hommes qui se retrouvent très bien au milieu de toutes ses poulettes.

"Tu commences lundi, je vais te donner ton planning suis moi ma belle"


Je la suis jusqu'à son bureau elle me donne un uniforme, me fait signer quelques papiers puis me donne mon planning pour la semaine prochaine. J'ai trois jours pour réussir a m'installer convenablement avant de commencer mon travail. Durant ces trois jours j'espère pouvoir avancer un peu plus sur la recherche des parents de Jeremy et pourquoi pas les rencontrer. Je salue mes futurs collègue puis rejoins la sortie de l'hôpital. Que l'aventure commence  !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazell Logan
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 09/03/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
140/10000  (140/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp':
MessageSujet: Re: Regroupement rp solo   Ven 19 Juin - 16:26

Que l'aventure commence suite

Je me retrouve devant l'hôpital sans vraiment savoir comment me rendre à mon studio. La fatigue commence a se faire ressentir, les heures d'avions, l'entretien, cette valise qui n'est pas tellement lourde mais qui à force me donne l'impression de peser une tonne. Il faut que je me repose un peu mais comment me rendre dans les quartiers de Brookfield? Pas d'autre solution que de prendre un taxi... Ma Camaro me manque terriblement, certes elle avait besoin d'un petit coup de neuf mais au moins elle pouvait m'amener d'un point A à un point B sans avoir besoin de passer par la case sociale. Pas que je ne sois pas quelqu'un de sociable mais j'aime bien aussi ma solitude parfois, pouvoir me débrouiller toute seule, ne dépendre de personne à par de moi même surtout depuis la mort de Jeremy, de qui j'avais été extrêmement dépendante durant toutes ses années. Je dépose mon fardeau sur le bord du trottoir et commence ma danse du taxi, on lève le pousse, on se met sur la pointe des pieds et on saute pour être sur que l'un des chauffeurs nous remarque. Au bout d'une dizaine de minutes je finis par trouver mon bonheur.

"Brookfield s'il vous plait"

"Ce n'est pas un très bel endroit pour une si jolie femme"


Ce que vient de me dire le chauffeur avec un léger accent mexicain ne me rassure pas le moins du monde... Mais en même temps ou est ce que j'aurai pu être en sécurité dans cette ville? Je ne suis pas plus bête qu'une autre, si les autres femmes arrivent a s'en sortir pourquoi pas moi? J'ai réussi a vivre 28ans dans la ville de New York donc ce n'est surement pas des petits malfrats qui vont m'effrayer. J'essai de me convaincre du mieux que je peux, la nuit commence a tomber peu à peu ce qui ne me rassure pas du tout. Je pense que je vais devoir prendre des cours de self défense et faire un tour dans une boutique pour acheter une petite bombe lacrymogène. En attendant je suis arrivée a destination, je paye ma course mais sans laisser de pourboire cette fois, après tous il m'a fait peur ce con...
Je me retrouve devant un immeuble assez ancien et pas très bien entretenue, mais comme on dit il ne faut pas se fier aux apparences, c'est comme pour les gens il ne faut pas forcement se fier à l'enveloppe mais voir ce qui se trouve a l'intérieur. Mon studio se situe au troisième étage de l'immeuble sans ascenseur bien évidement. Aller Hazell dis toi que ca va te permettre de perdre les 2/3 kg que tu as en trop dans le popotin - on se motive comme on peut -. Je toque à la porte qui est légèrement entre ouverte, surement le propriétaire ou le gardien qui m'attend pour la remise des clés et la signature du bail. Ou alors un voleur.. un fou... un tueur a gage... Merde... Mon cœur s'emballe d'un coup, je me rends compte a cet instant que je ne suis pas forcement quelqu'un de très courageux alors que pourtant j'ai été mariée a un tueur à gage qui m'était sa vie ainsi que la mienne en danger tous les jours.

"Allo? Y'a quelqu'un"
Dis-je avec une toute petite voix non rassurée.

"Madame Logan" Ouf déjà la personne connait mon nom donc je suis attendue. Oui mais la personne qui m'attend n'est pas forcément une personne qui veut mon bien. Hooo hoo Hazell tu arrête un peu... Tu n'as pas fais tout ce chemin pour faire machine arrière, il faut prendre sur toi, tu vas surement pas tomber que sur des gens gentils durant tes recherches. Je me gifle intérieurement puis entre d'un pas un peu plus assuré dans la pièce.

"Je vous attendez pour la remise de vos clés, ainsi que la signature du contrat"

Voila il n'y avait rien a craindre pff... Je signe le contrat, il me fait un rapide tour du propriétaire, une salle de bain avec douche, lavabo et toilettes -ce qui n'est pas extra quand tu ramènes pour la première fois un homme a la maison... si il prend sa douche juste après que tu sois passée aux toilettes alors que tu as mal digéré le restaurant romantique que vous vous êtes fait la veille, ca ne risque pas d'arriver mais voila à quoi je pense en voyant ma minuscule salle de bain-. Une kitchenette avec bar américain plus le reste de la pièce ou il y a déjà un canapé lit, un table basse ainsi qu'un meuble télé ou se trouve une vieille télévision qu'on ne retrouve plus dans aucun marché.

"Je vous laisse vous installer, en cas de soucis je vous laisse mon numéro de l'agence"

Je le remercie et prends bien soin de refermer la porte a clés derrière lui. Je suis chez moi, j'ai du mal a me faire à l'idée mais ce voyage a été mon choix et je l'assumerai jusqu'au bout. Je dépose ma valise dans un coin de la pièce avant de filer prendre une douche bien chaude afin de détendre tous les muscles de mon corps. Puis je déplies mon canapé en lit ou je m'y endors assez rapidement. Une première journée s'achéve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazell Logan
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 09/03/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
140/10000  (140/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp':
MessageSujet: Re: Regroupement rp solo   Ven 19 Juin - 16:28

Une phrase bien mystérieuse

Quelques jours ont passé depuis mon arrivée à Woodbury, j'ai pris possession de mon petit studio au troisième étage d'un vieil immeuble des quartiers de Brookfield ainsi que ma place d'aide soignante dans l'hôpital de la ville. Ma mère m'appelle tous les jours complétement paniquée ne comprenant pas ma démarche inutile a ses yeux, pourquoi retourner le passé? Alors qu'il serait tellement plus simple de tourner la page. Alors je tente tant bien que mal de la rassurer, de lui expliquer que je me sens bien dans ma nouvelle ville même si ce n'est pas forcément la vérité. Je suis un pauvre petit chat complétement perdu, je n'ai plus aucun repère, plus aucune famille pour me réconforter, niveau ami je n'ai pas a me plaindre déjà a New York je n'en avais pas beaucoup. J'aimerai tellement venir me blottir dans les bras de ma mère comme quand j'étais une petite fille, sentir sous doux parfum de fleurs, pouvoir caresser ses cheveux soyeux, sentir sa chaleur, son amour mais tous ca je ne lui dis pas au risque de l'inquiéter encore plus. Non je me contente de garder le sourire au téléphone, de lui montrer que tout va bien dans le meilleur des mondes.

La seule chose qui me permet de tenir le choc est mon travail, je m'y sens à l'aise, épanouie. On me donne la possibilité d'en faire un peu plus que mon grade d'aide soignante sachant que j'avais commencé une formation d'infirmière à mon ancien hôpital. Mais la mort de Jeremy avait tout remit en question a cette époque. J'en parle à très peu de personne mais pendant une année je n'ai pu sortir de mon lit. Je n'étais plus que l'ombre de moi même, la seule chose qui a réussi a me sortir de cet état de léthargie est la possibilité de comprendre qui était réellement mon mari le jour ou je suis tombée par hasard sur une adresse de ses parents en faisant du rangement dans ses affaires. Un an plus tôt je n'avais pas eu le courage d'y toucher, d'ailleurs ni le ménage, ni la vaisselle, rien de rien n'avait bougé pendant un an jusqu'à cette lueur d'espoir. Je voulais garder intact la dernière journée que j'avais passé avec lui, ma vie c'était alors arrêté le 14 octobre 2012. Ma mère avait tous tenté pour me faire sortir de la, mais des qu'elle tentait de toucher à mes affaires je me m'étais à faire une crise d'hystérie, alors elle a fini par me laisser, ce m'étant a hurler parfois pour essayer de me faire réagir mais rien jusqu'à ce jour...

Aujourd'hui est le grand jour pour moi, j'ai pris un taxi pour me rendre dans les quartiers ou se situe la maison des parents de Jeremy. Il me dépose à quelques pattés de maisons, j'ai besoin de marcher, de réfléchir, je n'ai pas encore le courage de les affronter maintenant. Je remercie le chauffeur, il me demande si je souhaite qu'il m'attend, je réfléchis un instant puis lui répond "Attendez moi oui mais si vous me voyez rentrer dans la maison plus loin partez" Le chauffeur me sourit puis coupe le moteur. Je réajuste ma veste en cuir, pose mon sac sur mon épaule après y avoir sorti un petit bout de papier ou il y a écrit l'adresse. Je la connais par cœur mais je ressens le besoin de l'avoir dans les mains surement pour me rassurer. Je marche lentement, regarde a droite à gauche, ressert de plus en plus mon papier en voyant la maison se rapprocher. Mon palpitant semble vouloir sortir de ma poitrine, est ce que je vais survivre a ce voyage? Ce petit voyage entre la voiture de taxi et le numéro 2003? J'inspire, j'expire... Et si ils n'étaient pas la? Serais-je soulagée ou déçu? Certainement un peu des deux. Non Il faut que j'y aille, j'ai besoin de savoir. Plus que quelques pas et j'y suis... Me voila devant la maison numéro 2003, je regarde mon papier puis la maison plusieurs fois pour être sur. Une voiture est garé dans l'allée, ils sont la... Mes jambes tremblent, je ne suis même pas certaine de réussir a marcher jusqu'à la porte d'entrée tellement je tremble mais j'y parviens. Je lève mon bras puis le rebaisse... Je suis incapable de frapper à la porte, trop peur d'être déçue, trop peur de ne pas entendre ce que j'aimerai entendre sans vraiment savoir ce que je souhaiterai dans le fond. Peut-être une erreur de la police.. Que les parents Logan me rassurent en me disant que Jeremy était un homme des plus normal. Mais alors pourquoi m'aurait-il caché l'existence de ses parents? Aller Hazell arrête de te poser toutes ses questions, ca ne sert a rien. Tu as la vérité a porté de main alors saisie la. Je lève une nouvelle fois mon bras mais cette fois ci je parviens a taper sur la porte en bois blanc. J'entends des bruits de pas s'approcher puis la porte s'entre ouvre légèrement :

"Oui? On ne veut rien acheter"


Je reste bloquée quelques secondes, je semble distinguer une vieille femme avec des cheveux gris coupé à la garçonne. Elle me regarde de bas en haut puis au moment ou elle commence à refermer la porte je me décide à ouvrir la bouche : "Madame Logan".

"Oui? Qui êtes vous?"
Elle ne semble pas du tout rassurée, la porte se ferme un peu plus, son regarde s'assombri.

"Hazell... Hazell Logan j'étais la femme de votre fils Jeremy"

"Allez vous en"

"Quoi?"

"Foutez le camp..."

Elle referme brutalement la porte sans que je puisse m'expliquer un peu plus. Je reste un instant devant la porte, espérant qu'elle revienne, qu'elle m'explique, qu'elle m'écoute, qu'on parle, qu'on s'embrasse, qu'on pleure, ris ensemble en se souvenant de Jeremy. Je ne m'attendais certainement pas à une telle réaction. Je tente une nouvelle fois ma chance mais aucune réponse, aucun bruit comme si la maison était déserte. Je finis par abandonner, faisant marche arrière en essayant de contenir mes larmes, des larmes de déception. J'arrive presque à hauteur du taxi quand une jeune femme me rattrape:

"Hazell"
Je me retourne "J'aurai juste une chose a vous dire ne croyais pas tous ce qu'on vous a dis" Je reste un moment sans rien dire, la regardant partir après m'avoir dis cette phrase mystérieuse.

"Qui êtes vous? Que voulez vous dire"

Elle se retourne et me lance une dernière phrase : "Je ne peux pas vous en dire plus, on se reverra peut-être un jour"

Mais qu'avec t-elle voulu dire par la? Qui était-elle? Elle avait un air de famille, peut-être sa sœur? Ne pas croire a tous ce qu'on me dit? Mais quelles choses exactement? Merde je suis pas plus avancée... Le taxi me klaxonne ce qui me sort de mes pensées:

"Alors vous venez?"

Je secoue la tête puis rejoins le taxi. Je reste muette jusqu'à mon studio, me répétant cette phrase sans cesse essayant de comprendre. Il faut que je revois cette jeune femme... Elle a l'air de savoir des choses que d'autres personnes n'ont pas voulu me dire ou me cacher consciemment. Arrivée devant mon immeuble je paye ma course qui s'avère bien salée puis rentre me mettre directement sous la douche. Finalement les choses ne seront pas aussi simple que j'aurai pu l'imaginer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazell Logan
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 09/03/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
140/10000  (140/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp':
MessageSujet: Re: Regroupement rp solo   Ven 19 Juin - 16:30

Je voulais abandonner mais...


Je suis arrivée il y a plusieurs mois dans la ville de Woodbury Hills, toujours à la recherche de nouveaux indices sur la vie cachée de mon défunt mari. Et je vous avoue que pour le moment mes démarches ont été couronnées que d’échecs… Mais je ne me laisse pas abattre pour autant me plongeant corps et âme dans mon boulot d’aide-soignante à l’hôpital de la ville. Je me suis d’ailleurs liée d’amitié avec l’un des infirmiers Jacob qui m’apprend énormément sur son métier, j’avais dû arrêter précipitamment la formation d’infirmière que j’avais commencée dans mon ancienne vie afin de venir à Woodbury. Récemment il m’a laissé fermer les plaies d’un patient venu pour des blessures profondes suite à une chute dans les arbustes épineux lors du feu au black Mountain Les cicatrises n’allaient pas être les plus belles du monde mais je ne m’étais pas trop mal débrouillée. Mais une fois le travail fini, le retour à la maison ne se fait que plus douloureux, retrouver un appartement entièrement vide, aucune vie, aucune âme, mon amour me manque toujours autant. Il m’arrive de me rendre dans un bar pour tenter de séduire, de me ressentir revivre, devenir femme, avoir envie de m’habiller, me maquiller, ressentir du désir, être désirer, sentir à nouveau une chaleur intense envahir mon corps, le plaisir charnel, se laisser tout simplement aller, ne plus se poser de questions. Juste un baiser, une caresse, du sexe…. Mais rien… Un homme s’approche de moi, je joue, je le séduis mais au moment de passer aux choses sérieuses je m’enfuis tout simplement. Laissant mon camarade de jeu sur sa faim.

La journée fut longue puisque c’était ma journée de repos… Je l’ai passé la plus par du temps dans mon lit, j’ai l’impression de revenir en arrière comme si toutes mes bonnes résolutions s’étaient envolées. La cause : la date de sa mort approche bientôt. Pourquoi ? Pourquoi je n’arrive pas à passer à autres choses ? Ma mère a peut-être raison ça ne sert à rien que je m’obstine à comprendre le pourquoi du comment ! Je gâche ma vie, qui reste entre parenthèse depuis bien trop longtemps, de plus la visite chez les parents de mon mari ne m’a rien apporté… Alors que faire d’autres ? Ou chercher ? Il n’y avait qu’eux qui pouvaient me donner une piste valable sur lui. Je n’ose, je ne veux plus prononcer son nom… A par mon défunt mari voilà ce qu’il est devenu, quelque chose de triste, tous nos souvenirs finissent peu à peu par s’évanouir à cause de cette obsession de découvrir sa deuxième vie. Qu’étais-je réellement pour lui ? Pourquoi ne m’a t-il pas mit dans la confidence ? Trop de questions… J’ai envie de m’arracher le cœur, me cogner la tête contre les murs, ne plus penser, ne plus souffrir, l’oublier, m’oublier, vivre ou peut-être mourir, partir, mais je ne veux plus de cette vie entre parenthèse pour un homme qui n’en valait peut-être pas la peine…

Je me lève de mon lit et me dirige d’un pas décidé vers la salle de bain ou je reste un moment a contemplé mon visage dans la glace. Je ne me reconnais plus… Où est passé la jeune femme pleine de vie, souriante, bosseuse, rêveuse. Non là je vois une femme fatiguée, les yeux gonflés par les larmes, un visage triste, sans vie. Les larmes montent une nouvelle fois mais cette fois pas pour lui mais pour moi, je me rends triste moi-même, de me voir dans cet état au bout de toutes ses années. Je ne suis plus une femme, juste un corps que je traine sans âme, sans envie, sans désir, je ne vis plus je survie et j’en ai marre. Je retire les vêtements que j’ai sur moi, puis me mets sous la douche, une douche froide qui se réchauffe peu à peu, je fais violence à mon corps voulant le ressentir à nouveau. J’y reste une bonne dizaine de minute puis me sèche, pars de nouveau dans la chambre à la recherche d’une tenue pour sortir ce soir. Cette fois j’irai au bout de mon envie ! Je ne reviendrai pas seule. Je m’arrête sur un robe noir, par me maquiller, me coiffe les cheveux, mets mes petites chaussures à talons et c’est parti pour sortir.

Je me rends dans le bar du coin pour commencer la soirée, puis nous verrons la suite du programme en fonction de comment se passera la soirée. Je m’installe au comptoir puis commande le cocktail du soir assez sympa avec toutes ses couleurs. Il y a déjà pas mal de monde dans la salle, beaucoup de petits groupes d’amis, je dois bien être la seule à être venu non accompagné. Je sirote tranquillement mon cocktail quand une main vient se poser sur mon épaule, je n’ai pas le temps de me retourner que j’entends :

"Hazell"

Mon cœur se met à battre à une vitesse folle, je reconnais la voix d’une jeune femme que j’ai rencontré récemment la sœur de…. Jérémy… Je lâche soudainement mon verre qui se renverse complétement sur le comptoir, un serveur se hâte pour éponger ma bêtise en me proposant un autre verre mais je ne lui réponds pas, je ne l’entends même pas restant fixée sur mon interlocutrice sans dire un mot.

"Hazell je peux vous parler"

Je me contente simplement de lui faire un oui de la tête, elle me demande de la suivre dans un petit coin de la salle. Je la suis, mes jambes tremblent, j’ai du mal à la suivre, je n’étends plus rien autour de moi, plus personne n’existe à par cette jeune femme. Dire que quelques heures plus tard je ne voulais plus attendre parler de Jeremy, de son passé ou même de cette famille qui m’avait claqué la porte au nez mais elle était la… Mon unique espoir de comprendre quelque chose. On s’installe toutes les deux à une table, je ne la quitte pas des yeux attendant ses paroles.

"Il faut que vous laissiez tomber vos recherches pour votre bien"


Quoi ? Elle était venue pour me dire ça ? Mais je n’avais pas besoin d’elle pour abandonner, je l’avais décidé quelques heures plus tôt mais maintenant qu’elle était là je ne pouvais plus… Je voulais en savoir plus… Elle commence à se lever mais je m’empresse de lui tenir la main et la supplie les larmes aux yeux :

"S’il vous plait ne me laissez pas comme ça"

Elle se rassoie puis baisse la tête, elle a l’air de savoir plus de chose que ses parents. Que cache-t-elle ? J’ai besoin de savoir pour pouvoir continuer ma vie, passer à autre chose, pour vivre tout simplement.

"Je ne peux que vous dire plus que ce que je vous ai dit la dernière fois… Ne croyez pas ce qu’on vous dis"


"Mais quoi ?!!!! Je ne comprends pas ? Il n’était pas tueur à gage"

Elle hoche la tête pour me dire non puis se lève.

Je vous en ai déjà trop dis. Vivez votre vie Hazell, de toute façon vous ne pourrez pas revenir en arrière. Gardez uniquement les bons souvenirs."


Je la regarde partir sans un mot… Jeremy n’était pas tueur à gage alors quoi ? Pourquoi les policiers m’ont-ils dis ça ? Merde mais qu’est-ce que c’est que se bordel… Il est hors de question que j’abandonne, sa sœur à l’air de vouloir m’en dire plus, je pense que si j’insiste un peu plus elle finira par me cracher le morceau seulement il faut que je trouve de quelle façon lui faire dire les choses. Ma soirée semble toucher à sa fin, ce n’est pas ce soir que je me laisserai aller. Je n’en ai plus envie. Alors je me contente de boire quelques verres, regardant les autres s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazell Logan
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 09/03/2015

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
140/10000  (140/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp':
MessageSujet: Re: Regroupement rp solo   Ven 19 Juin - 16:31

Un espoir ! Une visite chez un détective


Quelques semaines ont passés depuis me seconde rencontre avec la sœur de mon défunt mari. Je n’ai pas réussi à en savoir plus, toujours les mêmes paroles, abandonné… Oui j’étais prête à abandonner la première fois, complétement découragée par l’accueil que m’avait réservé la famille de Jérémy, en particulier celle de sa mère qui avait été assez violente. Mais ça c’était bien avant les retrouvailles que j’avais eu un soir dans un bar de la ville avec la sœur de Jérémy. Une coïncidence ? Maintenant que j’y repense je n’en suis pas certaine. Elle semblait réellement désirer me parler, non pas pour m’avouer des choses sur la mort de son frère mais pour me persuader à nouveau d’abandonner mes recherches. Non désormais il en ait hors de question.

J’ai pris quelques jours de congés à l’hôpital afin de reprendre mes recherches plus sérieusement. J’avais mis tout ça un peu de côté pendant un petit moment afin de prendre le temps de m’intégrer dans ma nouvelle ville, chose qui n’est malheureusement pas très évidente. Je ne peux confier à personnes la véritable raison de mon arrivée à Woodbury de peur de tomber sur une mauvaise personne, qui pourrait sans que je le sache tenter de me mettre des bâtons dans les roues. Je ne connais pas toute l’histoire de Jérémy, je ne connaissais même pas sa famille qui pour moi était censé ne plus exister. Je n’avais même jamais entendu parler de sa sœur dont je ne connais toujours pas le prénom d’ailleurs. A-t-il encore de la famille ? Oncle ? Tante ? Frères ou sœurs ? Ou bien des amis proches ? Qui était vraiment mon mari ? Je me pose de plus en plus de question… Ce n’est plus une question d’amour maintenant mais un besoin viscérale de connaitre cet homme avec qui j’ai partagé plusieurs années de ma vie. Mais comment faire ?

Je décide de me rendre chez un détective privé, j’ai fait beaucoup de recherche sur internet afin de ne pas tomber sur un charlatan. Je me rends donc chez un certain McLogan Thomas, celui qui m’avait l’air le plus sérieux. Je l’ai contacté il y a quelques jours pour prendre rendez-vous, et ce jour est arrivé. Je m’y rends sans apriori et sans grands espoirs non plus… Mais qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ?
J’arrive devant la porte de son bureau, une porte avec une vitre floue, on devine les formes sans vraiment savoir ce que chacune d’elles représentent. Sur la porte comme dans les films américains on voit le nom de Détective McLogan Thomas inscrit. Je trouve ça un peu cliché mais ne m’y attarde pas plus que ça, n’oublions pas que je suis venue sans apriori. Je toque doucement sur celle-ci, c’est alors que je vois une ombre s’approcher, puis la poignée se mettre à bouger. Je me retrouve soudainement face à un homme assez charmant, une trentaine d’année, de beaux yeux bleus, un sourire à tomber…

« Mademoiselle Logan je suppose, entrez » Il se décale puis me fait signe de la main d’entrer dans son petit bureau. Cet homme n’a pas l’air d’aimer beaucoup l’ordre, il y a des papiers partout, des dossiers qui trainent sur le bureau ainsi que sur tous les meubles qui se trouvent dans la pièce. Il me présente la chaise, une chaise toute simple en bois, je m’y installe, une fois assise, il se précipite derrière son bureau pour s’installer lui sur une chaise qui me semble bien plus confortable que la mienne.

« Alors que puis-je faire pour vous ? Un mari qui vous trompe ? Envie de faire chanter votre patron ? Ou…. »

Je ne lui laisse pas le temps de terminer sa phrase, j’espère que ce n’est pas le genre de détective à s’occuper uniquement d’affaires de tromperies ou d’escroqueries parce que sinon dans ce cas le je suis vraiment mal tombée.

« Je vous arrête tout de suite. Ce ne sera pas une affaire aussi simple. Mon mari est décédé il y a quelques années maintenant. La raison est qu’il était apparemment un tueur à gage… »

« Hum » Thomas pose sa tête entre ses mains écoutant attentivement ce que j’étais en train de lui dire, en faisant quelques fois des petits bruits ou hochement de tête prouvant qu’il était bien attentif à ce que j’étais en train de lui dire.

« Bien évidement je n’étais pas au courant de cette double vie… Je suis venue à Woodbury pour rencontrer sa famille qui y vit toujours. Seulement j’ai été accueilli très froidement… Seule sa sœur a été agréable mais étrange à la fois dans ses paroles me suppliant d’abandonner mes recherches et de ne pas croire ce qu’on a pu me dire » Je fais une petite pause, les larmes montent peu à peu mais je me retiens… La pression est de plus en plus forte pour moi, je ne comprends plus grand-chose à cette histoire qui devient très compliqué. Je pensais trouver des réponses en rendant visite à sa famille mais je me retrouve aujourd’hui avec encore plus de questions… Je reprends mon souffle puis reprends :

« Je ne sais plus quoi penser… Que dois-je ne pas croire ? Le fait qu’il est été tueur à gage ? Je ne comprends plus rien… Vous allez sans doute me dire de laisser tomber et de passer à autre chose mais… »

« Non je ne vous direz pas ça »
me coupe-t-il à son tour. « Je peux comprendre cette envie de connaitre la vérité »

« Oui j’ai besoin de savoir qui était cet homme avec qui j’ai vécu toutes ses années. Pour pouvoir réussir à avancer. Je suis incapable de faire confiance à qui que ce soit… Je me renferme totalement aux autres. Bien évidement j’ai quelques connaissances mais sans plus… Plus de véritables amis, plus de relation amoureuse, nada… Je suis désolée je m’emporte » C’est la première fois que je me lâche totalement, que je raconte mon histoire, que je donne mon ressentit. Mon Dieu qu’est-ce que ça peut faire du bien. Bien évidement Thomas n’est pas un psychologue mais il doit avoir l’habitude d’entendre ses clients se confier à lui. Je pense que dans ce métier il faut être aussi un peu psy.

« Ne vous excusez pas, j’ai besoin de plus de détails possible. »

« Des détails ? Vous acceptez d’ouvrir un dossier »

« Oh oui ça faisait longtemps que je n’avais pas eu d’affaire aussi intéressante » Il se lève pour prendre un calepin afin d’inscrire tous ce que je pouvais lui apprendre sur mon histoire « Bien évidement je ne me réjouis pas de votre malheur, c’est peut-être un peu maladroit ma réaction » reprend-il rapidement avec une petite grimace.

« Ne vous inquiétez pas je suis contente de vous voir aussi enthousiaste. » Je peux comprendre que ce genre d’affaire l’enchante autant, ce n’est pas souvent qu’il doit entendre ce genre d’histoire. J’en oublie complétement mes aprioris, qui oui j’avais malheureusement gardé contrairement à ce que j’avais pu dire plus tôt. Je décide de lui laisser une chance et lui explique mon histoire.

« J’ai rencontré Jérémy à l’université, nous nous sommes marié. Seule ma famille était présente puisqu’il m’avait affirmé que ses parents étaient décédés suite à un accident. Je ne me suis jamais posé de questions alors, le croyant tout simplement. Il était médecin et était très souvent en déplacement peut-être que…. Un soir la police est venue me voir pour m’annoncer qu’il était décédé à cause d’une mission qui avait mal tournée pour lui… Je n’ai pas pu voir son corps… » Et là d’un coup l’idée que Jérémy ne soit pas mort me traverse l’esprit. Thomas note tous les détails, je lui raconte chaque petit détail de ma vie, ses déplacements fréquents. Mais aussi de l’amour qu’il avait pour moi, de l’homme qu’il avait été en dehors de ses mystères qui l’entourent.

« Vous pouvez me donner l’adresse, le nom de ses parents. Ecrivez ca la dessus »

Je m’exécute sans aucune question. Il faut bien qu’il ait quelques petites pistes pour pouvoir commencer ses recherches.

« Merci, je commence mes recherches le plus rapidement possible, dès que j’ai du nouveau je vous contacte sur ce téléphone. » Il sort un téléphone d’un des tiroirs de son bureau. « Seul moi peux vous contacter. » Il ne me parle même pas de prix, il se contente de se lever signe que notre entretien se termine là. Je le sens impatient de commencer cette affaire et ça ne fait que me rassurer. Je me lève à mon tour puis rejoins la sortie, nous nous serrons la main, tous deux avec un sourire sur les lèvres. Lui ravit par son affaire, et moi ravi de voir que mes recherches vont peut-être finir par avancer un peu. Je repars de cet entretien avec un espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Regroupement rp solo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Regroupement rp solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Woodbury Hills :: Le centre-ville :: Brookfield :: Les logements :: Les studios :: Studio de Hazell Logan-
Le forum décline sa responsabilité pour tout usage de patronymes existants ou ayant existé. Les membres s'engagent à produire un jeu fictif et personnel. Woodbury est une ville fictive ainsi aucune référence à des sociétés, commerces, gangs ou mafias existant(e)s ne saurait être tolérée.