Nos Partenaires


RPG contemporain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu vas la fermer ta gueule ! [Délit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Bear
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 20
Localisation : Barrington

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
706/10000  (706/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Disponible via MP
MessageSujet: Tu vas la fermer ta gueule ! [Délit]   Ven 19 Juin - 9:38

Fichier:
 
Difficulté acceptée.

Démarre. Pars. Il roule et en profite pour faire un tour du quartier, plutôt sympa comme coin. Il abandonne la voiture dans un parking et sur son chemin du retour, passe devant un motel. Ça lui donne des idées. Un motel est un endroit parfait, dans une ville minable, pour trouver ce que l'on cherche. En l’occurrence, ce que Joshua cherche, c'est de quoi se défoncer la gueule. Il lui en reste, certes, mais pas assez pour pouvoir se sentir à son aise. Il se rapproche de la typique machine à soda et débourse un dollar pour pouvoir se payer une canette de Coca. Il n'a pas particulièrement de préférences pour ce genre de boisson, mais c'est assez utile pour rester invisible, plus ou moins. Il s'assied sur un banc, à la lumière d'un lampadaire et attend, attentif, observant tout ce qui passe. Les minutes sont longues, il décide donc de se rouler un pétard. Tout se passe bien, mais sa main droite le fait souffrir. Il tremble, renverse, ramasse, roule et fini par allumer. Après quelques lattes, la douleur, toujours présente, est plus agréable à supporter. Il oubli pourquoi il est venu et se lève. Il cherche une pharmacie de nuit, et par chance, il y en a une à deux rues d'ici. Il rentre et achète un rouleau de bandage et trois boîtes de paracétamol codéiné. Envolé le billet de dix dollars. Instinctivement, il se dirige vers le susdit banc et y pose délicatement son postérieur. Il remarque un sac de sport à côté du lampadaire de l'autre côté. Un homme s'en approche, l'ouvre et marche rapidement vers une des chambres du motel. Il sourit. Se lèche le coin de la lèvre. Il se lève et s'approche de la porte. Il sort de la poche de son hoodie les bandages et les enroule autour de sa main droite ensanglantée, toujours tremblante. Il fais le tour cinq fois avant de ranger la boîte à sa place. Il tasse le bandage avec la paume de son autre main, se racle la gorge, fait semblant de réajuster sa cravate et toque à la porte. Qui est là ? Joshua sourit. Qui c'est ? Il toque de nouveau à la porte. J'arrive. Elle s'ouvre.

Joshua sourit alors qu'il envoie une droite à l'individu qui venait d'ouvrir. Son coup fait mal, autant à celui qui l'a reçu qu'à celui qui l'a lancé. Il se touche la main, elle est toujours en état. Je vais bien, ce n'est rien. La douleur. Comme ça tu te souviens. Frappe le avec la main gauche. Il commence à se remettre du choc de mon premier coup, j'avance. Je lance une gauche qu'il pare avec aisance. Et merde, il sait se battre. Il m'envoie un crochet dans la mâchoire qui me projette au sol. Il est fort. Trop pour toi ? Non. En es-tu sûr ? Je le sens se poser sur moi. Il me retourne sur le dos comme si je ne pesais rien. Il me frappe encore au visage, trois fois. Je commence à perdre mes esprits. Il sort un cran d'arrêt. Haha, il me fait rire ce con avec le cliché du couteau dans la poche. Et puis quoi encore ? Un blouson en cuir et des santiags ? Hahaha, je suis mort de rire alors qu'il plante un couteau dans ma cuisse. Un moment, en suspens, quelques secondes où il ne se passe plus rien. On se fixe du regard. On a tous les deux compris, je souris. Je décolle mon bras gauche du sol pour le faire atterrir dans sa joue. Une gifle qui l'accompagne jusqu'au mur. Je m'écarte de lui et on se relève en même temps. J'extirpe le couteau de ma jambe tandis qu'il me plaque sur le lit et me rue de coups dans les côtes. Il se lève pour souffler, je lui crache mon sang à la gueule, il ferme ses paupière. Je le plante au niveau du foie, il crie. Souffre. Je laisse le couteau là et j'attrape son bras droit que je brise à l'aide de mon genou. Il a trop mal pour penser. Par sécurité, je lui casse l'autre bras. Héhé, c'est marrant, on dirait un peu Jésus. Allongé sur un lit et non pas cloué sur une croix. Et accessoirement es bras cassés. Mais il a malgré tout la même posture que notre sauveur et père à tous Jésus Christ. Haha. J'ouvre sa bouche, retire la lame de son foie et l'enfonce dans son palet, elle a du mal à rentrer alors je me sert de ma paume comme d'un marteau. En trois coups la lame est enfoncée au maximum. Il commence a en avoir marre de crier. T'es un chanceux toi on dirait bien, hahaha, je vais devoir la laisser là. Quel dommage que la lame soit trop courte pour atteindre le cerveau. Il se lève.

Comment le tuer facilement ? Il fait le tour de la pièce du regard, une lampe de chevet, une chaise, parfait. Il déplace son corps sur le lit histoire que seul la tête dépasse. Il attrape la chaise en bois en kit, la lève à bout de bras, et l'abat telle une guillotine sur son cou. Au son que ça a fait, il est mort. Il attend, oui, il est mort. Un filet de bave ensanglanté coule de la bouche du cadavre jusqu'au sol. Joshua tousse. Du sang. Tiens. Il essaye de respirer fort, il a mal. En se touchant les côtes, il constate que deux sont cassées et une seulement fêlée. Le type savait cogner. Il se touche le visage, il a un œuf sur l'œil gauche et une entaille profonde au niveau de l'autre. Sa joue droite aussi est ouverte et une de ses molaires bouge plus que ce qu'elle ne devrait. Il fouille rapidement la pièce, mais c'est inévitable, c'est sous le lit qu'il trouve le sac de sport. À l'intérieur, des pilules qui ressemble à de l'ecstasy ainsi que des billets. Il ne prend pas le temps de compter et passe le sac par-dessus son épaule, se rendant compte qu'il a sans doute brisé un ou deux doigts de sa main droite. Pas le temps de penser à ça. Il sort de la chambre, clef en main, ferme la porte. Soit le motel est vide, soit personne n'a voulu vérifier ce qu'il s'est passé. Ou peut-être que quelqu'un à déjà vu et a déjà appelé les flics. Dans tous les cas, il ne doit pas rester ici. Il boite jusqu'à l'escalier qu'il peine à descendre. Il manque de s'évanouir à mi-chemin, mais le fait de vomir un mélange de sang, de bile et de pain lui fait reprendre ses esprits. Il fait toujours assez nuit pour qu'il n'éveille pas les soupçons avec son t-shirt et sa gueule couverte de sang. En tout cas, il semble avoir choisi le bon quartier, animé même la nuit, et rempli de gens qu'on rêve de ne plus revoir. Oui, décidément, il est à sa place. Il jette les clef de la porte du motel dans le caniveau, sachant pertinemment que le gérant a un double.


Dernière édition par Joshua Bear le Lun 3 Aoû - 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coddy McQuarters
« Leader des 66ers »
avatar
Messages : 5372
Date d'inscription : 08/08/2012
Age : 38
Localisation : Dans les bras de Jenn

Feuille de personnage
Jauge d'expérience:
7654/10000  (7654/10000)
Jauge de liberté:
20/20  (20/20)
Disponibilité Rp': Je vous attends.
MessageSujet: Re: Tu vas la fermer ta gueule ! [Délit]   Ven 19 Juin - 10:06

Je valide ton délit, ainsi que la difficulté.

Tout cela te rapporte donc 6000$ et 180 points d'expérience.

Tu peux mettre ta fiche à jour, je m'occupe de ta jauge d'expérience.

(76) + 180

_________________
J'offre 30.000$ au premier qui passera son capot devant le mien sur la ligne d'arrivée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Real cars don't power the front wheels, they lift them.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tu vas la fermer ta gueule ! [Délit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule! [Aiden]
» Coup de gueule
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» L'écume à la gueule [Trajan]
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Woodbury Hills :: Le centre-ville :: Barrington :: Red Oak Motel-
Le forum décline sa responsabilité pour tout usage de patronymes existants ou ayant existé. Les membres s'engagent à produire un jeu fictif et personnel. Woodbury est une ville fictive ainsi aucune référence à des sociétés, commerces, gangs ou mafias existant(e)s ne saurait être tolérée.